La voie religieuse, par le sacrement, établit une relation directe entre le divin et l’être humain. La fonction des hommes qui ont le privilège  du sacré et de certains rapports publics avec la divinité définit le sacerdoce ministériel. Le plus grand nombre reçoit un sacrement religieux et constitue le peuple sacerdotal formé et conduit par ceux jouissant d’un pouvoir sacré, puisqu’ayant reçu le sacerdoce ministériel.

La voie mystique est une révélation personnelle,  directe et brutale. Elle est une fusion absolue entre le divin et l’humain fondée sur le contact ou la communication avec une réalité transcendante entrainant la perte de son identité personnelle. Elle mène notamment au prophétisme.

La voie initiatique de la G.L.N.R. est traditionnelle.

Nécessitant des qualifications physiques, morales et spirituelles, elle est progressive et procède par transmission. Elle vise à appréhender l’essentiel, notamment la place, le rôle de l’homme dans le « Plan Divin » tracé par  « l’Architecte de l’Univers ».

La G.L.N.R. pratique une Franc-Maçonnerie à la fois Art et Science intimement liée à la Science du Métier des tailleurs de pierres bâtisseurs des cathédrales.

La voie initiatique maçonnique est particulière : si la transmission s’accomplit dans les règles, l’élève dépasse systématiquement le Maître et fait progresser l’édifice.

La pratique initiatique est une découverte en soi d’une parcelle de lumière qui participe à la lumière du monde. Le progrès dans la voie initiatique consiste à développer cette étincelle et à rassembler les étincelles éparses dans la diversité des hommes pour faire de l’humanité le temple de la Vérité Michel Barat

La notion de volonté, de recherche active est constante. La voie initiatique implique que l’on va à la recherche de la Lumière, au contraire de la révélation qui vous donne la Lumière.

La Voie Initiatique est une quête qui repose sur une profonde conviction : celle de l’existence d’un sens pour l’homme et par l’homme. Le Franc-Maçon croit en un univers ordonné et en cherche au fond de lui la Loi Sacrée.

La voie initiatique ne peut pas être parcourue en solitaire. Elle est une aventure individuelle qui se vit en communauté. Cette aventure commune, partagée fonde notre fraternité. Mes limites ne sont plus mes limites, elles deviennent nos limites et sans cesse en mouvement nous en repoussons les limites.

La voie initiatique commence par l’initiation. Cette dernière est une ouverture à soi et aux autres. Elle est un travail au sens où l’accouchement est un travail. Elle est une  renaissance individuelle. Elle est le pressentiment d’une globalité qu’il s’agit de reconstruire.

Qui dit travail dit outil : le symbole est l’outil du Franc-Maçon. Instrument d’investigation, il est le signe qui montre le mystère.

Le symbole est un objet du monde connu qui suggère quelque chose d’inconnu; c’est le contenu exprimant la vie et l’inexprimable Jung

La Voie Initiatique est un chemin vers le sacré, celui de l’homme vers son humanité.

Le Franc-Maçon dit à lui-même: « lève-toi et marche ! » Il exprime et la volonté et le mouvement et la verticalité. Il n’est plus ce qu’il est, il est ce qu’il devient.